Au hasard

Inscription Newsletter

Festival Culture Bar - Bars 2014

Festival Culture Bar – Bars 2014, 13ème édition.
On commence à en parler… : 27, 28 et 29 novembre 2014
55 villes !
230 lieux !
+ de 750 programmations, dans vos cafés cultures, près de chez vous !

La programmation sera prochainement en ligne et sur vos comptoirs préférés.

Des nouvelles à venir très vite !

Lille : le Collectif Culture Bar-Bars lance une consultat...

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-le-collectif-culture-bar-bars-lance-une-ia19b0n2220971?xtor=RSS-2

À Nantes, à Paris ou encore à Toulouse, on a profité des élections municipales du mois de mars pour élire en plus du maire de la ville un maire de la nuit : à chaque fois, un « simple » usager des lieux de vie nocturne. Pas professionnel de la nuit, pas non plus issu du sérail institutionnel. À Lille, le collectif Culture Bar-Bars, à l’initiative de cette opération, n’a pas eu le temps de mettre en place cette élection. Ça n’empêche pas ces activistes de s’activer. Le 10 juillet, ils lancent une grande consultation citoyenne « pour que vive la nuit à Lille ».

Amandine Bretones et Denis Tallédec, du collectif Culture Bar-Bars.
Imprimer- A +

Ça ressemble à un référendum. C’est susceptible de s’adresser à autant de monde qu’un référendum. Mais ce n’est pas un référendum. « On lance une consultation citoyenne. C’est une façon de concocter de la manière la plus transversale possible les prochaines politiques publiques liées à la vie nocturne. » Qui dit ça ? Denis Tallédec, patron national de la fédération des cafés concerts, baptisée Culture Bar-Bars.
Ce collectif, c’est 400 lieux en France, et même quelques-uns dans cette Amérique du Sud dont on parle sportivement beaucoup en ce moment. C’est aussi 45 structures sur la région Nord – Pas-de-Calais, dont 35 sont hébergées à Lille. Denis Tallédec y était ce jeudi, à l’invitation d’Amandine Bretones, patronne à Lille du Peek A Boo et, régionalement, du collectif Bar-Bars. Dans un bistro du centre-ville, ils ont rassemblé des usagers de la nuit : du riverain à l’oiseau de nuit en passant par le patron de bar. Pourquoi ? Pour établir les questions qui nourriront cette consultation citoyenne.
« Il y a urgence »
Ils martèlent : la nuit est un enjeu pour une ville. « 15 % des salariés en France travaillent la nuit », glisse Denis Tallédec. Il y a aussi urgence, disent-ils, à prendre en compte le malaise des professionnels de la nuit : « Il y a eu 15 % de dépôts de bilan dans les cafés, hôtels et restaurants en 2013. » À Lille aussi. Pourquoi maintenant ? « Le rythme de l’institution n’est pas celui de nos commerces. »
Amandine Bretones : « À partir du 10 juillet, on déposera des urnes partout pour que les gens puissent répondre à des questions, ouvertes ou fermées. On les déposera de la salle de repos des infirmières à l’hôpital au bar de nuit, en passant par chez les particuliers si certains le veulent. » Une synthèse sera faite de tout ça, laquelle synthèse sera ensuite portée à la connaissance du maire de Lille.
Le questionnaire sera bientôt disponible sur la page Facebook Pour que vive la nuit à Lille.
Martine Aubry est « intéressée et intéressante »
Samedi, des membres du collectif Culture Bar-Bars, parmi lesquels sa responsable régionale, Amandine Bretones (patronne du Peek A Boo), recevaient une délégation rennaise désireuse d’en savoir plus sur cette fédération des cafés cultures. L’occasion pour la commerçante de rappeler que des contacts avaient été noués durant la campagne avec Martine Aubry et que, depuis, le temps semblait bien long. « J’ai été désagréablement surprise par la tonalité que vous employez à l’égard de la ville de Lille, lui a écrit le maire. J’ai pris des engagements que vous retrouvez dans le programme présenté aux Lillois. Nous avançons sur des sujets dans la continuité des états généraux de la nuit (organisés l’an dernier). » Réponse des intéressés à ce courrier : « Notre réalité est celle de l’urgence. C’est moins vrai pour les politiques. Mais Martine Aubry, sur ces questions de vie nocturne, est intéressée et intéressante ».

 

Marquees : Le Coup de Coeur Bar-Bars 2014

MARQUEES (pop psyché vintage), c’est le groupe Coup de Coeur de Culture Bar-Bars en 2014 !

Férus de sons analogiques... les quatre musiciens du combo puisent leur inspiration dans la musique psychédélique dans années 60, les vieux films de sciences fiction, les séries et les romans d’anticipation… Plus d’info ? http://www.marquees.fr / lien vidéo : http://youtu.be/Os5kjK3UU60.

Le Coup de Coeur Bar-Bars ? Née de la la volonté de lieux adhérents de travailler ensemble, cette opération soutient par le « live » un projet artistique avec l’appui de Pression Live. A la clé, c’est une tournée en amont de la prochaine édition du festival les 27, 28 et 29 nov prochains. ► L’évènement facebook : https://www.facebook.com/events/715716891812620/

 

Aux Bars et Caetera

Un an après la sortie du documentaire et après plus d’une vingtaine de projection-débats à travers toute la France, l’association Pôle Régional des Musiques Actuelles de Poitou-Charentes, rend accessible à tous son documentaire Aux Bars et Cætera.

Mise en ligne le mercredi 26 mars sur la chaîne YouTube du PRMA : www.youtube.com/PRMApoitoucharentes

Évènement : https://www.facebook.com/events/258185167696846

N’hésitez pas à partager l’information et l’évènement autour de vous !

Participez à « Ce qui se joue la nuit » !

5€, 10€, 20€ ou plus, chaque don est important, il ne manque plus beaucoup pour y parvenir et vous aurez également la possibilité de recevoir de belles contreparties en échange de votre participation !

<iframe frameborder= »0″ height= »355px » width= »300px » src=« http://fr.ulule.com/joue-nuit/widget.html » scrolling= »no »></iframe>

Lien du Ulule pour contribuer : http://fr.ulule.com/joue-nuit/

A Lille, le Collectif Culture Bar-Bars a choisi de participer à la démarche initiée par KOAN (lien : http://www.associationkoan.com/ ), une association qui développe des actions culturelles dans la cité. Avec le CERAPS (lien : http://ceraps.univ-lille2.fr/ ) et le BLOC (lien : http://www.laboratoire-bloc.fr/bloc/ ), ils ont organisé un débat passionnant sur le thème : « Ce qui se joue la nuit ».

Au cours d’échanges très riches, nous avons pu présenter les valeurs qui sont les nôtres, nos engagements et notre vision d’une culture populaire, ouverte à tous ainsi que du rôle des cafés culture dans le cadre de la diffusion artistique.

Chercheurs, sociologues, intermittents, patrons de cafés cultures, riverains ou tout simplement citoyens, chacun a pu partager ses ressentis et la manière dont il percevait les enjeux de la vie nocturne.

En parallèle à ce travail qui est appelé à se poursuivre, KOAN a lancé une souscription via la plateforme de crowd-funding « Ulule » pour financer un projet vidéo dont nous avons déjà pu voir les premières ébauches.

Il est très important pour nous de parvenir à le financer car ce sera un outil de travail pour débattre, interroger mais aussi mettre en valeur tout ce qui se joue la nuit et donc également nos cafés cultures.

Alors, ce message est aussi un appel à votre générosité : Merci d’avance!